Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog de Teckel Enragé

Deux propositions pour résoudre le problème des retraites.

15 Juin 2009 , Rédigé par Teckel Enragé Publié dans #Best of

       Le problème des retraites, on sait qu'il va se poser depuis les années 1980. Seulement pour ne pas risquer de perdre une bonne partie de leur électorat, les partis ont sciemment omis de poser le débat à l'époque. Résultat ce qui n'aurait pu être finalement que des changements minimes à l'époque - pas de retraites avant 60 ans par exemple - se transforme aujourd'hui en un gouffre financier. Et pour combler le gouffre qui va trinquer ? Précisément ceux qui ne sont pas encore en retraite ou pire qui n'ont pas commencé à travailler. C'est à dire moi !!

      La réponse gouvernementale est simple : augmentation des cotisations, baisse des retraites, allongement de la durée de cotisation. Je laisse à d'autre le soin de critiquer cela, que ça la droite ou la gauche la politique serait la même puisque de toute façon on n'a pas le choix. Le déficit de la sécu a récemment atteint un nouveau record. Il était temps d'évoquer le problème, même si c'est un homme particulièrement controversé qui le fait : Brice Hortefeux. (ndlr : on s'étonne qu'il n'organise pas des rafles de vieux pour les envoyer en laponie par charter) Pourquoi y'a t'il une hausse subite du déficit de notre système de sécurité sociale ? C'est ce qu'on appelle dans le jargon un effet ciseau. D'un coté on a de plus en plus de retraités donc de plus en plus de dépenses. D'un autre on a moins d'actifs pour payer, phénomène encore aggravé par la crise. De ce fait les finances sont forcément dans le rouge.



       La première proposition avancée est donc celle de l'augmentation de la durée de cotisations. J'ai développé moi même ma propre théorie : On devrait d'avantage s'appuyer sur les phénomènes naturels tels que les épidémies, les canicules... pour se débarrasser d'un maximum de retraités de manière discrète. D'un coup on allégerait largement nos dépense tout en conservant plus ou moins les mêmes recettes. Seul le secteur de l'assistance à la vieillesse connaitrait un chômage conjoncturel. Sauf que les retraités sont aussi des consommateurs, et que leur disparition mettrait en déséquilibre toute l'économie. Donc ma solution n'est pas viable.

Le système par répartition peut il encore être sauvé ? Telle est la question. En tout cas une hausse des cotisations et une baisse des retraites nuiront forcément au pouvoir d'achat qui a pourtant été le thème de campagne de Sarkozy. Or une baisse de pouvoir d'achat signifie également une baisse de la consommation et une aggravation de la crise économique. La seule alternative au système par répartition qui s'essoufle petit à petit est la retraite par capitalisation à l'américaine. Laquelle annonce la fin de la solidarité intergénérationnelle et interprofessionnelle. Et si la solution était finalement l'endettement de l'Etat, quitte à payer des pénalités à Bruxelles ?

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article